covid

COVID 19

COVID 19 « arrêter les chaînes de transmission du virus pour stopper l’épidémie »

La stratégie de déconfinement mise en place à compter de la semaine du 11 mai suppose de continuer à agir pour limiter la circulation du virus. En plus de l’application des mesures barrières, elle s’appuie sur le repérage précoce des symptômes, la réalisation de tests de dépistage et l’isolement des personnes malades ainsi que des personnes ayant été en contact avec ces personnes malades.

Consulter dès les premiers symptômes

Premier réflexe à avoir : surveiller l’apparition des premiers signes de la maladie Covid-19.

Les signes les plus fréquents sont la toux et la fièvre (ou la sensation de fièvre) mais d’autres signes peuvent également être présents : perte brutale du goût ou de l’odorat, maux de tête, forte fatigue, courbatures, douleurs thoraciques, essoufflement, diarrhée… ou d’autres signes repérés par les personnes de l’entourage (confusion…).

Si l’un ou plusieurs de ces symptômes apparaissent, il faut appeler son médecin sans délai ou, si l’on n’a pas de médecin traitant, le numéro qui permet d’obtenir auprès de l’Assurance Maladie les coordonnées d’un médecin généraliste : 09 72 72 99 09 (service gratuit + prix de l’appel). En cas de difficultés respiratoires, il faut appeler immédiatement le 15.

Le médecin, interlocuteur incontournable des patients pour faire le test et identifier les « personnes contacts »

Le médecin va prescrire au patient présentant des signes cliniques évocateurs du Covid-19 un test à faire rapidement. Il lui indiquera le laboratoire pratiquant ce test, qui est réalisé par un prélèvement pratiqué en passant par le nez. Le test est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

Le médecin assurera la bonne prise en charge du patient : prescription de masques, mise en œuvre des mesures d’isolement (avec prescription d’un arrêt de travail le cas échéant), évaluation de la situation des personnes habitant dans le même foyer…

Le médecin va également enregistrer le dossier du patient dans une base spécifique appelée « Contact Covid ». Il y notera aussi, avec l’accord du patient, les coordonnées des personnes de son entourage familial, amical, professionnel qui ont été en contact rapproché avec lui jusqu’à 2 jours avant le début des signes de la maladie.

Cette contribution de chaque patient à l’identification des cas potentiels est une étape fondamentale pour enrayer la diffusion du virus et réussir le déconfinement.

L’Assurance Maladie, interlocuteur de référence pour les « personnes contacts »

Sur la base des informations recueillies, les équipes de l’Assurance Maladie chargées des enquêtes sanitaires se chargeront d’appeler rapidement les personnes contacts. Ces équipes sont composées de personnels médicaux et de personnels administratifs dédiés aux relations avec les assurés, et leurs membres sont soumis au secret médical ou au secret professionnel. Elles ont vocation à informer les personnes contacts de leur potentielle exposition au virus, à vérifier auprès d’elles les informations déjà recueillies par le médecin et à leur délivrer des recommandations sanitaires, notamment concernant le port de masque. Le nom de la personne malade à l’origine du contact ne leur sera communiqué qu’en cas d’accord explicite de cette dernière.